« Éclosions Urbaines » – Appel à projets de création

Dans le cadre du projet pilote d’aménagement des places Azalou comè et Djihoué comè, le centre culturel OUADADA lance un appel à projets artistique auprès de tous les artistes vivant et travaillant à Porto-Novo et qui désirent participer aux travaux de conception, de réalisation et de production. Les propositions artistiques portent sur la conception générale de l’aménagement des deux places et des escaliers menant au boulevard lagunaire et sont reçues au centre culturel OUADADA au plus tard le 22 février 2015 à 15 heures précises.

Les artistes doivent s’appuyer sur les données qualitatives et quantitatives disponibles sur le projet, comme les enquêtes, les études, les levés topographiques, les cartes, les photos, les vidéos, les enregistrements, les avis des riverains et des collectivités, etc. Les propositions doivent être pertinentes et créatives.

Deux artistes seront sélectionnés pour intervenir sur l’ensemble du projet et 6 autres seront sélectionnés pour intervenir sur les escaliers menant au boulevard lagunaire.

Pour toute information contacter le : 95 40 17 14

Cordialement !

Gérard Bassalé, le Directeur.

 

Présentation du projet pilote d’aménagement des places Azalou comè et Djihoué comè (Porto-Novo)

 

Situées au cœur du centre-ville, en haut d’un large emmarchement menant au boulevard lagunaire, contiguës l’une à l’autre et situées à proximité de la place Agonsa hon­to rénovée en 2013 dans le cadre du projet «Liaisons urbaines», ces places jumelles présentent des ca­ractéristiques urbaines, historiques, écologiques, sociologiques, cultu­relles et cultuelles optimales pour y réaliser une opération pilote du projet «éclosions urbaines». Il s’agit d’améliorer le cadre visuel de ces places du point de vue esthétique comme fonctionnel, d’assainir l’en­vironnement et de permettre un dé­veloppement culturel et économique participatif en associant étroitement les communautés et collectivités présentes sur les places à la concep­tion des aménagements. L’amé­nagement de ces places constitue également un enjeu de médiation culturelle : si les musées et les lieux d’exposition sont souvent réservés à une élite, l’art public et le design urbain permettent de toucher tous les publics et de conférer aux ar­tistes un rôle social et de médiateur urbain.

L’enjeu est aussi de faire de la voie et des emmarchements d’accès aux deux places jumelles un haut lieu d’expression et d’exposition d’art contemporain à Porto-Novo – «La rue des artistes» – en y réalisant des structures, supports permettant d’exposer des œuvres sur l’espace public et de les protéger.

Orientations générales d’aménage­ment:

Conforter la lisibilité et l’identité des places; améliorer l’apparence, la fonctionnalité et la gestion de ces es­paces à forte valeur culturelle, patri­moniale et économique; lier inscrip­tion dans le contexte urbain, social et culturel, créativité et pertinence technique : respect des usages, sou­ci de l’intégration urbaine, invention formelle, modes de construction et matériaux adaptés…; nettoyer et ré­habiliter le cadre global : déblayage, drainage, transition entre sol et voirie, restauration partielle des temples et des portiques (vodùn et zangbéto), badigeon des murs péri­phériques…; installer des panneaux solaires et implanter un point d’eau potable pour l’activité des «bonnes dames» (commerçantes des restau­rations et produits divers), géré par la communauté; créer des struc­tures pour l’activité des « bonnes dames » et le confort des clients et des habitants : lieux de stockage, présentoirs, espace de restauration, mobiliers, assises…; Construction de structures et de supports perma­nents pour exposer, mettre en scène et protéger les œuvres présentées par des plasticiens contemporains.